Sources.Conclusion.

- Sources . tout , de tout ;  T erres ardennaises:" les maisons fortes" ,Témoignages au fil des chemins ( " c'est pas Dieu possible comme les gens parlent ou sont bavards! ,-quand on va vers eux "( naturel de l'homme normal).Wikimaginot, AALMA, fort Casso-Maginot,TM 32...cours de Saint- Cyr " replié" sur Aix en Provence...Cours d'artillerie 1939- 1940 ; Instruction provisoire sur l'organisation et le fonctionnement de la liaison et des transmissions, date ?aprés 27 février 1919 ....- Programmes d'armements de l'armée française de 1919 à 1940- Versailles , par le Contrôleur Général Pierre HOFF,1982..Henry Bordeaux "Figures de chefs". site " souterrains.vestiges.free.fr " sur les carrières du Chemin des Dames, les Mines de Berry au Bac.... Pierre Miquel "le Chemin des Dames"., " l' affaire du Chemin des Dames- les cabinets secrets" d ' Henri Castex. Et les autres...Exellent cours d' artillerie sur " guerre14.e-monsite.com".

 

. -  La France de 1937 - 1939 était devenue appauvrie ' et toulours 40 ou 41 millions d ' habitants face aux 80 millions d' Alemands , comme avant 1914: 40 pour 75  ; la part du budget " défense" était passée de 4 à 5 % du revenu national  - moyenne - à 6 % en 1930-31 et 32 , ligne Maginot oblige ; puis , en 1936 , la part passe à 26,6 %  du budget général - soit  7,9 % du revenu national ; et  en 1938 : les chiffres bondissent :on réarme en masse ! : 35 %  du budget ( plus du tiers) et 9,6 %  du revenu national (  Cr gal Pierre HOFF).   Et bien que les sous affluent  pour la défense , la T.P.M en est privée : on monte à Vélosnes, Thonnelle, le Chesnois et la Ferté , ( ainsi que dans le Nord)  à partir de tourelles à canons, des armes sans rapport avec le poids des tourelles : tourelles modèle 1905 avec deux armes mixtes, dont deux canons de 25 mm courts, pour " égratigner" des chars  moyens à 500 mètres, même si le coup de 25 mm est une bonne munition. ( " Ligne Discount , ou ligne low-cost" comme disent certains)

 Et on se prive d'un  gros fort-môle , Vaux les Mouzon, le plus à l'Ouest, et de tourelles modernes, modèle 1933 ( et quand bien même on aurait installé des tourelles modéle 1932 R.! qui" sont" des tourelles 1905 améliorées)   Il y aurait pu avoir : - à Vélosnes : deux tourelles de 75 mm , en ne déséquipant pas la tourelle - devenue A Mixte-, , - à Thonnelle: était prévue - au moins une tourelle de 75 mm ( 3 tourelles diverses prévues) , et la tourelle A.M .,Au Chesnois : à quoi peut  bien servir la Tourelle A.M , car le moindre champ de tir de cette tourelle  est à 500m- 1000 mètres ? ( tourelle trop haut-perchée, avec une perte d'une soixantaine de degrés dans son champs de tir) ;  idem pour la Tourelle A-.M de la Ferté, qui peut tirer sur 360 °..;., mais il n ' y a  rien que des petits calibres ,de 25 mm anti-char  ; quant à Vaux les  Mouzon -la Truche , deux tourelles au moins étaient prévues  .  Celà aurait fait au minimum entre 14 et 16 tubes de 75 mm sous béton  , les pièces étant approvisionnées à 5- 6000 coups chacune, le tout relié par un solide réseau téléphonique, objectifs tous répertoriés et préparés ,  et tout abrité . Celà aurait été un adversaire redoutable ,envers lequel on hésite à se mesurer.  ,Celà n'a pas été le cas.

  - Quinze kilomètres plus au nord- ouest, hors des fortifications " lourdes", les troupes de campagne sont solidement retranchées dans des tranchées et blockhaus légers , ou trés solides , tout le long de la Meuse. ( certains , au bord du canal de Sedan , relèvent de la " cabane de jardin ") . Ces troupes ont a peu prés les mêmes systêmes d'observatoires, mais pas les mêmes systêmes de communications protégées; utilisant trés peu la radio - codée d'ailleurs . Et , avec les lignes téléphoniques peu protégées , coupables , et coupées par les bombes, les centraux , déjà repérés, écrasés sous les bombes d' avions, plus quelques éléments allemands aérotransportés ( Feiselers)( pas sûrs , mais probables , voir Niwi), plus des troupes peu aptes, peu mobiles, bien que bien armées et bien encadrées, plus " de la 5eme colonne", résultat : le front sera enfoncé sur cinq à six Km  aprés matraquage aérien , ce 13 Mai 1940 , à Sedan (  il est également enfoncé à Houx,mais la " ligne" n' était gardée que par des éléments mobiles ,qui venaient tout juste d' arriver sur la Meuse , les Allemands arrivant eux aussi , juste en face ) ).

 Mais rien ne sera rattrapé à cause de  l'immobilisme du début ; et cet immobilisme voulu par Gamelin par le gouvernement et par les Anglais , provient de l ' axiome suivant : " on a gagné la guerre de 14-18 , par les armes , mais surtout en axphyxiant les Empires centraux par le blocus maritime donc on gangera la guerre , en faisant tomber Hitler , par le blocus qui privera rapidemnt l ' industrie allemande de matières premières et de débouchés - raison première de l ' invasion allemande en Norvége, pour le fer suédois de Kiruna- Narvik. ( les empires centraux ont perdu 500.000morts de faim ou privation en 14-18 )....( exemple de lenteur d 'immobilisme des transmissions , cité dans CIMA/A la Ligne Maginot,: " un document émis le 13 Mai au P.C de Vincennes-Gamelin , arrive en urgence au Chesnois le 19 Mai !"...De plus , il semble que les codes des transmissions françaises avaient été décodés depuis 1939; donc les Allemands lisaient à livre ouvert dans les systèmes français , déjà lents et hésitants ( " le dogme, la discipline , l ' ordre").

  Et, également , l ' immobilisme sera accentué  par une décision ( Huntzinger) qui ouvrira encore plus grande la brêche en repliant son aile gauche-Ouest . Et , pour des raisons étranges , et inintelligentes , les trois forts de Vélosnes, Thonnelle et du Chesnois seront cassés , évacués, leurs équipages " jetés à la rue" et à la misére - puis prisonniers- pour rien - en contradiction totale avec la doctrine de Vauban : " les places fortes sont un refuge pour les forces défaites ou fatiguées ; et elles servent de points de résistance en attendant que la discorde et l' épuisement se fassent sentir chez l 'ennemi et ses alliés" .Une semaine de plus ! ..Il manquait une semaine de plus!; Au départ, à Sedan, pour la contre-attaque contre la petite tête de pont allemande dans les bois de la Marfée et de la Croix-Piot , le général commandant la 55 eme DI, et son collègue commandant le corps d'armée , avaient perdu  une douzaine d'heures, en se cherchant sur le terrain , à moto, et avec des plis-ordres écrits sur papier...! En face , ILS se téléphonaient en clair, " pour aller vite"...

  Aparté quant à " la semaine de plus" : à lier avec 1914 et "la Marne" :la Marne n ' a été victoire-malgré les lourdes pertes, que grâce aux Belges, à tous ces petits Belges qui se sont fachés contre des intrus dans leur pays, et qui ont retardé de quinze jours la logistique allemande en cassant tout chez eux: plus de voies ferrées, plus de pont ,plus de tunnel,plus rien ;ils ont payé cher leur détermination et leur héroïsme : 7000 civils massacrés. " A la Marne, les casiers d' artillerie français étaient pleins, les gamelles aussi ; quant aux casiers allemands, tous n ' étaient pas pleins, et les gamelles étaient vides"; "pour gagner les batailles, ils faut des soldats, des sandales et de la farine" Jules César.

    -  RE  : -  A titre documentaire : un observatoire allemand, début de 1915, constitué d' un puits cylindrique en béton, 50 cm d' épaisseur, échelle à crampons de fer, chatière d' accés au bas, au droit de la tranchée , " chapeau" de béton, et petite meurtrière de vue et observations ; situé entre la RN 77 et le monument  de la Ferme Navarin, front de Champagne ; d ' autres postes sont plus loin; et c ' est contre çà que Joffre envoyait des milliers de petits soldats, en parfaite méconnaissance de l ' état de l' armée allemande , et de son extrême débrouillardise..... Cet observatoire a d' autres "petits fréres" disséminés de la " Borne Zéro" - frontière suisse, jusqu' à la Mer du Nord....alignés deux par deux , trois par trois ( " regelbaü !!!) , comme devant le Bois des Caures-Verdun, juste en frange de bois et champs....Précis, pratiques et économiques , ces Allemands ; et économes de la vie de leurs hommes.

  observatoire Ferme de Navarin, Champagne     Ferme de Navarin  puits d' accés au visuel par échelle-crampons

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site